Les légumes vous aident à mieux respirer : 6 choses à savoir !

Les maladies pulmonaires tuent des dizaines de milliers de personnes par an. Le cancer du poumon, la BPCO (bronchite pulmonaire chronique obstructive) et l’asthme en sont les plus importantes. Une bonne diète peut ralentir les effets dommageables du tabac et le développement du cancer du poumon. Le cancer du poumon et la BPCO sont souvent causés par les effets du tabac mais une bonne nutrition en fruits et légumes peut aider à prévenir les effets nefastes de l’ADN de la fumée du tabac et aussi atténuer le développement du cancer, la progression de la BPCO et favoriser le fonctionnement des poumons. La fumée du tabac contient des substances chimiques qui affaiblissent le système immunitaire, le rendant plus fragile envers les maladies et handicapant son aptitude à détruire les cellules cancéreuses. Mais la fumée peut également endommager l’ADN des cellules, augmentant les chances de cancer.

1. Marcher augmente l’espérance de vie :

Les autorités sanitaires recommandent 150 minutes d’activité modérées par semaine ou 75 minutes d’activité élevée etalèes sur une semaine en plus d’exercices afin de renforcer les muscles au moins 2 fois par semaine.

Marcher pendant 150 minutes par semaine réduit le taux de mortalité de 7%. Marcher pendant 300 minutes par semaine le réduit de 14% et une bonne heure de marche par jour, de 24% !

2. Le pouvoir du brocoli :

Des scientifiques ont demandé à certains fumeurs de longue date de manger une simple tige de brocoli par jour. Il s’est avéré qu’ils subissaient 41% de mutation d’ADN en moins au cours de l’étude. Les composants du brocoli ont également le pouvoir de supprimer le développement du cancer en empêchant les cellules cancéreuses de se regrouper.

3. Les dangers de la friture :

On peut penser qu’un quart des cancers du poumon peut être causé par des éléments cancérigènes contenu dans la fumée de cuisson ou de friture. Quand de la graisse est chauffée à des températures élevées, des composants chimiques s’échappent, ce qui peut causer des mutations génétiques. Une étude d’une femme en Chine a démontré que des fumeurs qui consomment de la viande grillée ont presque 3 fois plus de chance de contracter le cancer du poumon par rapport à des fumeurs ne consommant pas de viande.

Les fumées produites par la cuisson du bacon contient des éléments cancérigènes appelés nitrosamines. Cependant, toutes les viandes peuvent relâcher des fumées potentiellement cancérigènes, le bacon étant la plus dangereuse. Une étude a prouvée que la fumée du bacon cause 4 fois plus de mutations d’ADN que la fumée de viande de boeuf grillée à une température similaire. Si vous voulez griller votre viande, utiliser plutôt un barbecue. Des recherches ont montré que le nombre de particules déposées dans les poumons est considérablement plus élevé lorsque l’on cuit à l’intérieur par rapport à l’extérieur.

4. Manger du chou frisé équivaut à courrir !

Des scientifiques ont demandé à des personnes avec un cholestérol élevé de boire 3 verres de jus de chou par jour pendant 3 mois. Le chou a fait diminuer leur taux de mauvais cholestérol (LDL) et boosté le taux du bon (HDL) au même niveau que s’ils avaient courru 500 km. Cela fait également augmenter les quantités d’anti-oxydants dans le sang, sauf dans le groupe de fumeurs car la cigarette empêche ces bienfaits.

5. Viande VS légumes

Une étude a prouvé que la consommation de viande sèchée comme le bacon, le jambon, le saucisson ou le salami peut augmenter le risque de BPCO en raison de la présence de conservateurs de nitrate dans la viande.

En 2010, une autre étude a été effectuée sur 2 groupes. Un groupe a gardé ses habitudes alimentaires et un autre a boosté sa consommation de fruits et légumes. Quelques années plus tard, les personnes du premier groupe ont trouvé que leurs symptômes de la BPCO avaient empirés alors que dans le deuxième groupe, la maladie a ralenti et leur fonction pulmonaire s’était améliorée. Les scientifiques ont déclaré que cela était certainement dû aux anti-oxydants et anti-inflammatoires présent dans les légumes et fruits ainsi qu’a la diminution de la consommation de viande.

6. Tackler l’asthme

Une étude sur plus de 100.000 adultes en Inde et qui consomment de la viande tous les jours, ou même qu’occasionnellement, souffraient plus d’asthme que ceux qui excluaient la viande et les oeufs totalement de leur régime. Les scientifiques ont retiré les fruits et légumes du régime des patients asthmatiques pour voir ce qui allait se passer. Et en deux semaines les symptômes ont empiré ! A l’inverse, lorsqu’ils ont recommencé à en manger, et en plus grande quantité encore, 7 par jour, les symptômes ont diminué de moitié. Des chercheurs en Suède ont décidé de tester un groupe de 35 patients souffrant d’asthme sévère et qui malgré leur traitement, n’allaient pas mieux. Avec un régime de fruits et légumes, sur les 24 qui ont suivi le régime avec rigueur, 70% des patients ont fait de gros progrès après 4 mois et 90% après un 1 an.

Toutes les études démontrent clairement l’évidence des effets positifs d’un régime de fruits et légumes si vous souffrez d’un cancer, de BPCO ou d’asthme surtout si vous réduisez la consommation de viande et d’oeufs. Votre santé sera meilleure et vous préviendrez mieux les maladies, vous augmenterez vos capacités pulmonaires et vous ralentirez le développement du cancer.